+ 689 40 425 600 / +689 87 305 303

LA MORTALITE INFANTILE EN POLYNESIE FRANCAISE

08/02/2014
La mortalité infantile est en Polynésie 2,5 fois plus élevée qu'en France

PAPEETE, jeudi 30 janvier 2014. Dans une étude parue ce jeudi, l'Institut de la statistique de Polynésie française analyse l'évolution démographique du territoire en 2012

 En 2012, 1 359 personnes sont décédées. Ce nombre est au plus haut depuis les dix dernières années, avec un niveau bas de 1 023 décès en 1999. L’espérance de vie à la naissance atteint 73,3 ans pour les hommes et 78,2 ans pour les femmes, soit une moyenne de 75,6 ans pour les résidents de Polynésie française. La durée de vie moyenne augmente régulièrement, de 4 mois par an sur les 10 dernières années, avec une stagnation sur les deux dernières années. L'espérance de vie en Polynésie française demeure inférieure de quelques années à l’espérance de vie des hommes et des femmes observée en France métropolitaine (respectivement 78,5 et 84,8 ans en 2012, selon l’INSEE).

Beaucoup plus préoccupant est le taux de mortalité infantile du territoire. Avec 32 décès d’enfants de moins d’un an, la mortalité infantile reste globalement stable (7,5 décès pour 1 000 naissances). Mais, après avoir fortement diminué jusqu’en 2000, cette mortalité des enfants de moins de un an semble avoir atteint un palier qui demeure deux fois supérieur à celui de France métropolitaine (3,5 décès pour 1 000 naissances). Or, ce taux de mortalité sert essentiellement à évaluer la qualité des soins obstétriques et pédiatriques d’un pays. Si le taux polynésien (inférieur à 10 décès pour 1 000 naissances) est conforme à l’ensemble des pays développés, ce relèvement de 2,5 points entre 2010 et 2012 est préoccupant et doit nécessairement pousser à s’interroger sur les raisons de cette hausse. Du point de vue de la natalité, en 2012, 4 295 bébés sont nés en Polynésie française, soit 80 de moins qu’en 2011. Cette légère baisse des naissances s'explique par l'émigration de jeunes adultes ainsi que par la baisse progressive de la fécondité : l'indicateur conjoncturel de fécondité atteint en 2012 la valeur de 2,0 enfants par femme. La fécondité polynésienne a désormais rejoint le niveau de celle de la métropole.

Rédigé par étude ISPF du jeudi 30 janvier 2014

Pour plus d'informations sur l'étude démographique 2012, rendez-vous sur www.ispf.pf

VOUS AUSSI APPRENEZ LES GESTES QUI SAUVENT EN SUIVANT UNE FORMATION SECOURISME PSC1 !!!